• Qui sommes nous ?

    L’Amicale du Nid considère la prostitution comme une violence et une atteinte à la dignité des personnes ; elle refuse de l’assimiler à une profession. Elle propose aux femmes et aux hommes en danger, ayant connu ou en situation de prostitution, un accompagnement vers des alternatives.
  • Les chiffres mondiaux

    de la prostitution et de la traite
    de 20 millions  à 42 millions  de personnes prostituées dans le monde !  et 2 millions  d’enfants sont exploité-es sexuellement dans le monde !
    Source : rapport ONU 2009
    Source : 
    étude de Grainne Healy, 2003
  • L’être humain n’est pas une marchandise !

    Et pourtant :
    80% de personnes prostituées sont des femmes | 9 sur 10 dépendent de proxénètes | 60 à 120 fois plus de risques de blessures / assassinats | Profits mondiaux > 60 milliards $!
  • L’Amicale du Nid alerte !

    Peut-on tolérer plus longtemps la prostitution et son augmentation ?
    En 1 an notre établissement de paris, a vu une augmentation de 34% du nombre de personnes accueillies, avec des moyens humains inchangés et un même nombre de places d’hébergement. La situation est la même dans tous les établissements de l’association. » Télécharger l'alerte

Appel mondial des femmes

APPEL MONDIAL DES FEMMES - Women's World Call, Amnesty / prostitution

L'Amicale du Nid et les abolitionnistes partout dans le monde se sont mobilisés sur ce gros risque d'une décision d'Amnesty de soutenir une politique réglementariste qui, de fait, conforte les prostitueurs dans leurs pratiques et augmente la traite des êtres humains.

Amnesty International a choisi la violence envers les femmes !

En effet cette organisation qui dit lutter pour le respect des droits humains et qui a mis du temps à inclure dans ses objectifs les droits des femmes, montre aujourd’hui qu’elle lutte en fait pour les droits des hommes contre les femmes.

Non au système prostitutionnel

 

L’Assemblée nationale a voté en deuxième lecture le 12 juin 2015 la proposition de loi pour le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel

L'Amicale du Nid se réjouit de la détermination de la majorité des député-es dans la lutte contre la prostitution et de la restauration de la proposition de loi, après son passage au Sénat, dans son sens, sa portée et son équilibre initiaux.

L'Amicale du Nid demande la célérité pour la navette parlementaire qui s'ensuit afin que le plus rapidement possible des moyens soient affectés à l'accompagnement des personnes prostituées, à la prévention et à la répression des auteurs de violences, acheteurs, proxénètes et trafiquants.

La prostitution est une atteinte à la dignité, un viol tarifé qui empêchera toute égalité effective entre les hommes et les femmes tant qu'elle durera.

 

Victimes du système prostitutionnel


La proposition de loi pour le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel a été votée en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale le 12 juin 2015. Ce vote confirme la position abolitionniste de la France qui considère la prostitution comme une atteinte à la dignité des personnes, comme contraire à l’égalité entre les femmes et les hommes, et les personnes prostituées comme victimes du système prostitutionnel - un système fondé sur le patriarcat, sur l’assujettissement de beaucoup de femmes et d’enfants en situation précaire et leur assignation directe au plaisir masculin. Les acheteurs, proxénètes et trafiquants  sont des auteurs de violence encouragés par tous ceux, toutes celles qui souhaiteraient que la prostitution soit un métier comme un autre ; les personnes prostituées sont victimes de leurs actes.


La difficile prise en compte du fait d’accueillir et d’accompagner des victimes est enracinée dans une vision déformée de l’état de victime, une vision victimisante, à savoir renvoyant à une passivité, une attitude plaintive sans désir d’en sortir, ce qui revient à ignorer le sens de ce qu’est une victime en droit et ce qu’est le statut d’un sujet victime d’une violence intentionnelle ou pas.


« Les conséquences de cette expérience sont à la fois morales, psychologiques et relationnelles. Pendant des mois je me suis senti chuter. J’étais dans un fort état dépressif, je pleurais souvent, je prenais de la cocaïne. J’ai été victime physique et psychologique de la prostitution. Une victime concrète d’un monde concrètement très violent. Je n’ai pas été victime dans le sens de pleurnicheur mais j’ai quand même été la victime de la violence de cet univers » T., un homme ayant connu la prostitution .
Reconnaître une personne comme victime c’est reconnaître qu’elle est sujet de droit, droit à son intégrité, droit à ne pas subir de violences, droit à ce que soit reconnu le préjudice subi. Un préjudice c’est une atteinte, un tort.

Spotlight Image

Spotlight Image

Contact

Des questions ? De l'aide?

AMICALE DU NID
Siège social
21, rue du Château d’Eau
75010 Paris
01 44 52 56 40

Contactez nous !Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.